UN LEXIQUE DE l’EMPLOI DÉMODÉ ET DANGEREUX POUR LES JEUNES

A l’orée de l’indépendance de notre chère Côte d’Ivoire, notre pays a manifesté d’énormes besoins en fonctionnaires pour combler d’une part, les places laissées par les colons et d’autre part, assurer le plein fonctionnement de la nouvelle nation avec la création de nouveaux postes. Les besoins étaient plus urgents dans les secteurs suivants: EDUCATION, SÉCURITÉ, MÉDECINE, ECONOMIE, ADMINISTRATION PUBLIQUE. L’offre était supérieure à la demande, et beaucoup d’initiatives étaient dès lors prises par nos gouvernants de l’époque: On peut citer; les étudiants de l’aventure 46, les bourses d’études, le recrutement depuis les résidences universitaires, etc. si cette politique avait sa toute sa place à cette époque, 57 ans après, que devons nous retenir?

le 07 Août dernier, la Côte d’Ivoire a fêté ses 57 ans d’indépendance, si elle était un être humain, nous aurons dit qu’elle est classée au troisième âge. mais bien avant, cet homme aurait traversé plusieurs cycles dans sa vie, toute chose qui l’aurait contraint certainement à la prise de plusieurs décisions pour sa survie. Et l’on dira que la Côte d’Ivoire en a pris. eee oui, cependant, au plan de l’insertion des jeunes, la Côte d’ivoire semble peiner, parcequ’elle n’a pas permis aux parents et aux jeunes d’adopter un autre langage dans le secteur de l’emploi que celui ci: POLICIER, GENDARME, DOCTEUR, INFIRMIER, SAGE FEMME, INSTITUTEUR, PROFESSEUR, DOUANIER, FONCTIONNAIRE DES IMPÔTS ET DU TRÉSOR, EAUX ET FORÊTS, SOUS PRÉFET, JUGE….

En effet, quand vous vous referez aux parents dans les villages et même en ville, ils ne connaissent que ce langage. ils ne conseillent que ce métier à leurs progénitures. une fois muni de leurs diplômes, ces jeunes ne recherchent que ça. ils sont conditionnés, déboussolés et perdus. Toute autre activité est considérée dès lors comme temporaire à leurs yeux. Tout autre choix de leur part peut entraîner la colère des parents. suivez mon témoignage   » En 2001, je lance ma première entreprise de réparation et de maintenance des pompes villageoises en Côte d’Ivoire, le projet marche bien, avec un accord de partenariat signé avec l’Etat de Côte d’Ivoire. je loge dans une grande maison de la ville avec ma famille, j’ai tout ce dont peut rêver un jeune de mon âge. un jour, je reçois la visite d’un oncle et de sa femme, pendant que mon oncle me félicite, sa femme souhaite savoir ce que je fais exactement, je lui explique et comme réponse, elle me dit que j’aurai dû être policier, car selon elle, cela offre plus de garantie ». Son mari l’a repris mais les dés étaient jetés. Encore et toujours ce vieux lexique qui influencent depuis des générations des milliers de jeunes et les condamnent à la peur et à l’échec.

A 57 ans, il est bon pour la Côte d’Ivoire de changer de lexique dans le domaine de l’emploi. Tous y gagneront.

Publicités

JEAN PHILIPPE A. UN AUTRE JEUNE LEADER DE L’ONG ADN A DAKAR

4ea17158-b826-47fe-b471-e5e75e828cc1

 

 

 

Comme on le dit, il n’y a jamais deux sans trois, alors que le jeune Achy   Christian est arrivé en Côte d’Ivoire le samedi 18 février 2017, un autre jeune Leader de l’ONG ADN prend le vol le samedi suivant pour la capitale du Sénégal. Il s’agit de Jean Philippe A. part à Dakar le 25 février 2017 pour 5 semaines. titulaire d’un Master 1 en droit public, Jean Philippe va apprendre durant toute la durée de la formation, les rudiments pour rendre notre administration publique performante. Bénévole à l’ONG ADN, Jean Philippe va vite intégrer la ligue des jeunes leaders de l’ONG ADN à travers son acharnement au travail et surtout sa détermination à servir la communauté.  depuis janvier 2017, il est promu au poste de coordinateur de la Zone d’Abidjan sud dans le cadre du nouveau concept  »ING » lancé par l’ONG ADN. il est investit de sensibiliser et d’accompagner les élèves des lycées et collèges de sa zone à la prise d’initiatives autour des ODD. bonne chance, jeune leader, tous nos voeux de succès t’accompagnent.

 

ADN LANCE  »competitiv’Africa » SA PREMIERE ENTREPRISE SOCIALE

competafrica l’ONG ADN ne manque pas d’initiatives pour accompagner la jeunesse ivoirienne au sommet. la compétitivité étant le fait de se doter des moyens pour faire face à la concurrence, l’ONG ADN a décide d’inspirer, de motiver et d’accompagner cette jeunesse à aller à la compétition mondiale. elle vient ainsi de lancer une première entreprise sur les trois qu’elle promet de mettre en place au cours de l’année 2017. cette entreprise qui est une entreprise sociale vise à collecter les opportunités à travers le monde en vu de les mettre à la disposition des jeunes. elle propose à cet effet, des formations en ligne avec les 40 meilleures universités au monde, plusieurs séries de formations sur les médias sociaux pour améliorer la visibilité des initiatives des jeunes, des opportunités de bourses, de conférences, de mentorat et de compétition avec des prix, ainsi qu’une série de formation sur la dynamique de la motivation. Competitiv’Africa se présente ainsi comme une plateforme pleine d’opportunités pour inspirer, motiver et accompagner les jeunes désireux d’être des leaders de demain. elle dispose déjà d’un site web: http://www.competitive-africa.com

 

Desiré Adon

facebook: Desire Adon

email: desirea@adn-ci.org

CÔTE D’IVOIRE: LES PREMIERS CLUBS ING INSTALLES A AGBOVILLE

6d7ae9f8-4b9e-40fc-a245-1510dfa7e3e3 Pour encourager les jeunes ivoiriens à la prise d’initiatives, l’ONG ADN a lancé le concept ING (Initiatives pour les Nouvelles Générations). Après le lancement de cette initiative le 19 Novembre à Agboville, les premiers clubs ont été installés dans cette ville avec la rencontre des animateurs. cette rencontre a été conduite par le coordinateur de l’Agneby tiassa, Oscar Bouhassah le samedi 14 janvier.

NOTRE ENGAGEMENT POUR LA COMMUNAUTÉ S’ÉTEND AUX 8è JEUX DE LA FRANCOPNONIE

237e17a2-137e-4506-9621-e0ee6887ae1edu 21 au 30 juillet 2017, la Côte d’Ivoire va vivre un événement de taille avec plus de 4000 athlètes. il s’agit des 8è jeux de la francophonie. engagé dans une programme de bénévolat avec la jeunesse en Côte d’Ivoire, l’ONG ADN s’est rapproché du comité national des jeux. a cet effet une séance de travail a réuni les deux partenaires au siège du CNJF le 13 Janvier 2017 pour asseoir une stratégie en vue de faire participer les bénévoles de l’ONG ADN à cet événement mondial. pour les jeunes bénévoles de l’ONG ADN, cet événement n’est autre chose, qu’un autre défi et ils comptent bien le relever.

LE JEUNE LEADER ACHY STEPHANE A LA 4e SESSION DE YALI A DAKAR

dscf4347 Etudiant en licence 2 de Biologie à l’Université Félix Houphouet Boigny de Cocody, le jeune Christian a intégré l’ONG ADN en qualité de bénévole en 2014. très vite, il va démontrer de bonne capacité à œuvrer dans cette entreprise sociale. ainsi, il intégrer le RIB (Réseau ivoirien des bénévoles) puis la LJL (Ligue des jeunes leaders). il s’engage dans cette ONG dans la mise en place de deux entreprises pour les autres jeunes. 1. le centre de compétitivité de la jeunesse (CCJ) qui s’est fixé pour objectif de lutter contre l’un employabilité des jeunes en leur proposant des cours en ligne de haut niveau avec des universités de renommée mondiale d’une part et d’autre part. 2. AFRICAL qui est une entreprise privée qui fait la promotion des denrées alimentaires rares des régions de la côte d’ivoire. là aussi, le jeune Christian fait montre de tout son engagement pour le bien être de ses camarades. très passionné par internet, il fut vainqueur du concours du meilleur manager des médias sociaux organisé par l’ONG ADN en 2015 et 2016. aujourd’hui, il est le NETWORK MANAGER de l’ONG ADN depuis décembre 2016. sa passion le conduit à oeuvrer avec ses camarades pour mobiliser 5000 jeunes élèves et étudiants à prendre des initiatives sur toute l’étendue du territoire national autour d’un concept dénommé INITIATIVES POUR LES NOUVELLES GENERATIONS (ING). YALI est un autre challenge et le jeune Achy a les capacités pour briller. bonne mission cher jeune leader et continue de briller pour tes amis.

Afred, 12 ans et futur entrepreneur

pic_0551le samedi 19 novembre dernier, il a surpris toute l’équipe d’organisation de la rencontre entre l’ONG ADN et les jeunes élèves de la commune d’Agboville (environ 100 kms au nord d’Abidjan, chef lieu de la région de l’Agnéby tiassa). lui, c’est Alfred, en classe de 6è au collège Kanien d’Agboville. il était là avec un cahier de 200p, il a pris note sur tout ce qui a été dit. et quand est venu, le temps des questions, il a levé sa main au milieu de cette foule nombreuse pour demander  »ce que c’est que entrepreneuriat ». il a dit qu’il en attendait parler, mais n’en savait pas grande chose. après la réponse du conférencier, il a affirmé vouloir être un grand entrepreneur et s’est inscrit dans le club  »Initiatives pour les nouvelles générations » de son collège. de passage, notons que cette initiative a été lancée par l’ONG ADN et vise à mobiliser les jeunes, à les encadrer et à les soutenir dans les prises d’initiatives pour leur bien être et celui de leur communauté. bravo jeune homme.